Projection à Metz – « The Choice is Ours »

MOTRIS œuvre afin de participer à un changement positif de modèle de société en agissant dans ce sens tout en prenant le temps de réfléchir, entre autres, aux potentielles structures sociétales d’avenir.

Dans ce cadre, nous avons organisé la projection du film « The Choice is Ours » (produit par The Venus Project) le 1er juin aux cloîtres des Récollets à Metz, à l’occasion de « la semaine du Développement Durable ».
Cet événement a réuni une vingtaine de participants. Le nombre de places étant limité, nous avions peu communiqué à ce sujet.

Après un diagnostic sur les problèmes entre autres humains et environnementaux du monde actuel, le film propose une nouvelle forme d’organisation sociétale : l’Économie Basée sur les Ressources.
Pollution, guerre, pauvreté, épuisement des ressources naturelles, inégalités, destruction de la faune et de la flore… Et si ces problèmes étaient surmontables ?

« The Venus Project » entre donc pleinement dans la définition de l’utopie concrète et réalisable : il propose une civilisation globale, planétaire, mondiale, fondée sur une économie basée sur les ressources, abondantes, équitablement et intelligemment réparties, ne nécessitant plus de système monétaire, excluant ainsi plus facilement la compétition, la hiérarchie, le pouvoir, le contrôle et la domination. Une société où tous les humains seraient considérés, sinon « égaux », du moins de façon équitable. Une société qui vivrait en harmonie et en bonne intelligence avec son environnement. Une complémentarité recréée entre l’Homme et la Nature.
Pour Jacque Fresco, co-fondateur du « Venus Project », l’un des moyens de parvenir à réaliser cette utopie est la science avec intelligence.

Ce documentaire est disponible gratuitement : https://www.youtube.com/watch?v=Yb5ivvcTvRQ&t=4788s

La projection a été suivie par une discussion enrichissante dont voici 2 exemples de thèmes abordés :

-> Par où commencer pour changer notre société ?
Certains pensent que le changement pourrait se faire assez rapidement en orientant notre système de pensée vers moins de compétition.
L’éducation et la recherche d’une information vraie sont des moyens de sortir de la pensée dominante, souvent au service des intérêts des plus riches. Mais les blocages sont aussi en nous-mêmes car nous avons peur de l’inconnu et beaucoup de difficultés à sortir de notre cadre de pensée.

-> Pourquoi ne pas mettre en place des projets concrets ?
Selon une personne engagée, nous pourrions rendre la ville de Metz en grande partie autonome en alimentation d’ici 10 à 15 ans et agir pour limiter la production de déchets.
Il existe de nombreux exemples comme la ville en transition d’Ungersheim dans le Haut-Rhin (voir le film « Qu’est ce qu’on attend? »).
À Metz, les initiatives fleurissent : une vingtaine de jardins Incroyables Comestibles où tout le monde peut venir jardiner, les Colibris (mouvement initié par Pierre Rabhi où chacun est invité à faire sa part), le SEL de Moselle, etc.

« Si vous pensez que nous ne pouvons changer le monde, cela signifie juste que vous n’êtes pas l’un de ceux qui le fera » – Jacque Fresco.